Vendredi 25 juillet 2014

Comment garantir la rémission définitive ?

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Plusieurs preuves présentées lors de cette conférence montrent que les réservoirs comportant des virus cachés dans les cellules jouent un rôle central pour la rémission. Comment faire pour se débarrasser de ces virus latents qui sont capables de se réactiver en l’absence de traitement ?

visuel_2.jpg
Si la stratégie du « shock and kill », qui consisterait à activer ces virus cachés pour qu’ils soient reconnus par le système immunitaire et les antirétroviraux (ARV), a été largement présentée, une autre piste est restée plus discrète. Comme expliqué par Eric Verdin, directeur associé de Gladstone-UCSF, il pourrait aussi s’agir, au contraire, de maintenir ces virus cachés en état de latence permanent en inhibant leur réactivation. Ceci grâce à des inhibiteurs de transcription (comme mTOR).

Le chercheur a présenté des résultats indiquant que ce mécanisme est possible. Etant donné la complexité des réservoirs, puisque ne sont connus ni l’état exact du virus dans ces réservoirs, ni les tissus qui l’abritent, les différentes approches semblent applicables. Comme le déclare Jeffrey Lifson du Laboratoire national Frederick pour la recherche sur le cancer, et comme c’est souvent le cas en recherche : « il existe plus d’une façon de résoudre un problème. »
Vendredi 25 juillet 2014
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
les derniers articles
  • Lundi 21 janvier 2019
    Lutte contre les pandémies : la France de retour au premier plan ? [lire l'article]
  • Mercredi 19 septembre 2018
    Les discriminations, vecteurs de l’épidémie [lire l'article]
  • Mardi 12 avril 2016
    Composer avec les normes ou apprendre à s’en défaire ? [lire l'article]
  • Jeudi 7 avril 2016
    Tuberculose et VIH : quels enjeux pour la sécurité sanitaire mondiale ? [lire l'article]
  • Mardi 15 mars 2016
    Le Sidaction dans vos régions ! [lire l'article]
Voir tous les communiqués