Vendredi 21 janvier 2022 tagFrance

“BUSINESS AS USUAL” OU DECRETER LA MOBILISATION GENERALE ? LES ONG INTERPELLENT LES CANDIDAT·E·S SUR LES MESURES QU’ILS·ELLES COMPTENT PRENDRE EN FAVEUR DE LA SANTE MONDIALE

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

En pleine crise sanitaire, la santé mondiale demeure absente des débats présidentiels. Action Santé Mondiale, AIDES, Equipop, Médecins du Monde, ONE, Oxfam France, le Planning familial, Sidaction, Solidarité Sida et Solthis interpellent les candidat·e·s à sur leurs intentions en matière de lutte contre les inégalités sanitaires. 

Des besoins sanitaires qui explosent 

L’arrivée du variant Omicron nous rappelle notre interdépendance et notre vulnérabilité face aux menaces sanitaires mondiales : personne ne sera en sécurité, tant que le monde ne sera pas protégé. Tandis que le fossé vaccinal se creuse, d’autres maladies reprennent de la vigueur de façon très inquiétante. Le Covid-19 sape la riposte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme dans de nombreuses régions du monde, une première en 20 ans. La pandémie a également exacerbé les inégalités de genre, notamment en affectant l’accès aux droits et la santé sexuelle et reproductive.  Plus de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès aux soins de santé essentiels et des millions de personnes continuent chaque année de basculer dans l’extrême pauvreté du fait de dépenses de santé laissées à leur charge.

L’accès aux innovations en santé mis à mal par un système dominé par les intérêts privés

La pandémie défie l’humanité de mieux collaborer pour permettre un accès de tou·te·s aux produits et innovations en santé. Elle remet aussi en lumière le manque de transparence du secteur pharmaceutique et son contrôle sur les prix des médicaments qui menace, y compris en France, l’égalité d’accès à des traitements innovants. Dans un contexte d’inflation du prix des médicaments qui fragilise la soutenabilité des systèmes de santé, il est plus que jamais essentiel de lutter contre l’opacité du secteur pharmaceutique afin de renforcer notre démocratie sanitaire et garantir à chacun le droit d’être  soigné.

Quel programme pour la santé mondiale ?

Pourtant, la santé mondiale est quasi absente dans les débats politiques. Alors que 71% des Français·es redoutent l’émergence de nouvelles pandémies comme celles du Covid-19, quelles mesures doivent être prises pour répondre efficacement aux inégalités mondiales en matière de santé ? Quel·le·s candidat·e·s s’engagent à mobiliser l’aide au développement pour renforcer l’accès à la santé ? Qui inscrira sa politique de santé mondiale dans une approche féministe ? Quels engagements quant à la nécessaire réforme des cadres juridiques faisant primer les droits à la propriété intellectuelle et le secret des affaires sur le droit à la santé ?  Quelles dispositions en matière d’investissements publics pour la recherche pour garantir un accès plus équitable aux innovations en santé ? 

Parce que des défis sanitaires majeurs sont devant nous, les organisations du Collectif Santé Mondiale ont élaboré un programme pour la santé mondiale qui rassemble des propositions concrètes qu’elles entendent défendre auprès de chaque candidat·e.

Vendredi 21 janvier 2022 tagFrance
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Sur le même sujet
  • Jeudi 9 décembre 2021
    Présidence française de l’Union européenne: les ONG demandent à Emmanuel Macron de mettre fin au blocage de l’Union Européenne sur la levée des brevets des vaccins anti-covid [lire le communiqué]
  • Mardi 14 septembre 2021
    Jeudi 16 septembre 2021 - 22 organisations appellent à manifester pour la déconjugalisation de l’AAH [lire le communiqué]
  • Lundi 21 décembre 2020
    Menace sur les ambitions de la nouvelle agence ANRS / REACTing : AIDES et Sidaction réclament l’engagement de l’Elysée [lire le communiqué]
  • Lundi 16 novembre 2020
    Face à la deuxième vague du COVID-19, le gouvernement ne peut pas restreindre l’accès aux soins des personnes étrangères [lire le communiqué]
  • Lundi 2 novembre 2020
    Confinement : les travailleur.se.s du sexe, encore une fois les grand.e.s sacrifié.e.s [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués