Jeudi 17 juillet 2014

Le VIH en Australie : une situation « inquiétante »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Plus de 10 % d’augmentation des nouvelles infections dans trois Etats d’Australie au moins ont suffi pour que les autorités sanitaires déclarent la situation inquiétante.
L’histoire de l’épidémie d’infection à VIH est ancienne en Australie, qui a connu ses premiers cas en même temps que les pays occidentaux. Et beaucoup croyaient aujourd’hui l’épidémie sous contrôle. Mais avec 25 000 personnes vivant avec le VIH, et près de 1 200 nouvelles infections en 2012, l’épidémie reste très dynamique. Elle l’est notamment chez les hommes ayant des relations homosexuelles. Ils représentent près de 70 % des nouvelles infections, contre 25 % chez les personnes hétérosexuelles. La prévalence du VIH chez les hommes homosexuels est estimée à 11, 2 % !

drapeau_australien.jpg
C’est dans l’Etat de Victoria (dont la capitale est Melbourne) que l’incidence en population générale est la plus élevée avec près de 6 nouvelles infections pour 100 000 personnes par an. Et bien entendu, ce sont dans les grandes villes australiennes que se concentre l’épidémie.
L’Australie a été particulièrement efficace dans sa lutte contre l’infection à VIH parmi les personnes usagères de drogues. Des programmes d’échange de seringue et d’accès à des produits de substitution ont eu pour effet de réduire considérablement l’épidémie liée au partage du matériel d’injection.
Aujourd’hui, moins de 1 % des personnes usagères de drogue par voie intraveineuse sont séropositives.

La 20e conférence internationale sur le sida est l’occasion pour les autorités australiennes de tenter une nouvelle mobilisation contre l’épidémie, dans un pays contrasté et plus conservateur que son image dynamique et progressiste ne pourrait le laisser penser. Les droits des personnes homosexuelles ou migrantes sont jugés par de nombreux acteurs de la lutte contre le sida comme étant trop peu défendus ou promus, favorisant ainsi des discriminations toujours propices à l’épidémie.
Jeudi 17 juillet 2014
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
les derniers communiqués
  • Mardi 30 juillet 2019
    UBUNDI BWIYEMEJE : L’accès à la charge virale pour moins de VIH [lire le communiqué]
  • Mercredi 24 juillet 2019
    PrEP à la demande ou quotidienne : les résultats de l’étude ANRS Prévenir confirment la haute efficacité et la très bonne tolérance de ces deux modalités de prévention biomédicale [lire le communiqué]
  • Lundi 22 juillet 2019
    Politique de développement : le gouvernement doit presser le pas pour plus de justice sociale "ici" et "là-bas" [lire le communiqué]
  • Samedi 29 juin 2019
    LUTTE CONTRE LES PANDEMIES : LA FRANCE DOIT ETRE A LA HAUTEUR DE LA DYNAMIQUE LANCEE PAR LE ROYAUME-UNI [lire le communiqué]
  • Mercredi 26 juin 2019
    Deux ans après son lancement, l’étude ANRS Prévenir a atteint son premier objectif et a inclus plus de 3 000 volontaires [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués